"Les Amours du Poète"

5ème FESTIVAL ROMANTIQUE DU LOIR

Direction Artistique : Jean-Paul OUVRARD
 

20/21/22 & 28/29 SEPTEMBRE 2019









Eglise de Montigny le gannelon















 

 
 
 
 
MONTIGNY LE GANNELON

 
De son origine et pendant plusieurs siècles, nous ignorons ce qui s'est réellement passé à Montigny,
mais grâce aux recherches et écrits de l'abbé BORDAS (1766), on trouve des faits survenus
à Montigny à partir du Xème siècle.
Le fils du seigneur RAHEVIUS (fin du Xème siècle) laissa sa riche succession à un GANNELON,
trésorier de St Martin de Tours et abbé de Saint Avit lès Châteaudun. [montigny]
Vers la fin du XIIème siècle, nous voyons arriver sur la scène, le seigneur Jean de MONTIGNY
qui reconstruisit la ville et le château. La porte Roland fut certainement restaurée à cette époque.

Plus tard, on trouve la présence de Philippe de MONTIGNY dit DUPLESSIS qui vivait en 1230
sous le règne de St LOUIS.

A cette époque, il existe encore deux paroisses: la paroisse saint Gilles à l'intérieur des fortifications
et la paroisse saint Sauveur à l'extérieur. Monseigneur l'évêque de Chartres, en raison de l'exiguïté
du revenu des deux paroisses, les réunit en une seule, par une charte de 1300. 
L'église Saint Gilles étant détruite quelques temps après, la paroisse restante prit le nom
de Saint Sauveur - Saint Gilles.

En 1409, on trouve trace d'une vente du domaine de Montigny à Guyot de RENTY pour 6000 livres. 
Montigny était alors dans un état de dégradation important: murs et tours abattus, château démoli,
mis en ruine et brûlé pour éviter que les Anglais ne s'en emparent.

En 1495 son successeur, Jacques de RENTY, fit reconstruire le château et répara les murs de la ville. 
De cette époque, il ne reste que la Tour des Dames et la Tour de l'Horloge.

A la même période, on trouve trace d'un certain capitaine TAUPINEAU en poste dans
le château de Montigny. Montigny était alors renommé pour ses pierres de taille inaltérables au gel
et ses fours à chaux.
L'église Saint-Gilles étant détruite quelques temps après, la paroisse restante prit le nom
de Saint Sauveur-Saint Michel.  L'église Saint Sauveur-Saint Gilles, fut reconstruite au XVIe siècle
sur les fondations d'une église romane. Son originalité vient de son clocher avec un toit en bâtière,
de son caquetoire et de sa voûte lambrissée. Elle renferme deux curiosités :

La relique de Saint Gilles, patron de la paroisse qui guérissait les maladies nerveuses.
- Le reliquaire de Sainte Félicité placé sous l'autel. C'est le pape Léon XII qui donna
au prince de Montmorency-Laval, ambassadeur de Rome, les ossements de la Sainte




 

 
 

Crédit Photos "Les Amours du Poète"